Négocier avec son banquier pour éviter la saisie immobilière

Propriétaire d’un bien immobilier, vous n’arrivez plus à payer les mensualités de votre crédit immobilier ou de vos crédits à la consommation à la suite d’une baisse de vos revenus.

Après plusieurs mensualités impayées, votre banquier vous inscrit au fichier FICP de la Banque de France et enclenche une procédure de vente judiciaire via des sociétés de recouvrement ou des huissiers de justice.

Il est donc essentiel de contacter rapidement votre banque pour trouver des solutions amiables afin d’éviter la saisie immobilière.

Anticiper et prévenir votre banquier

Des solutions existent, et il est important de rencontrer l’interlocuteur habituel de votre agence bancaire pour en discuter.

Si cet entretien ne vous a rien apporté, vous pouvez écrire au directeur de l’agence pour exposer en détail vos difficultés.

Au cours de ces premières démarches, si votre situation financière n’est pas compromise, une renégociation de votre crédit, un report d’échéances ou un rachat de crédits sera envisageable pour sauver votre maison et empêcher la mise en place d’une procédure d’expulsion.

Renégocier votre crédit pour baisser vos mensualités

Afin de réduire vos mensualités, regardez en premier lieu si le taux de votre emprunt immobilier n’est pas trop élevé par rapport aux taux du marché.

Si tel est le cas, renégocier votre crédit avec votre banquier allégera vos mensualités sans changer la durée du prêt. C’est une première mesure pour réaliser des économies substantielles et réduire votre taux d’endettement.

Moduler ses échéances en cas de baisse de revenus

Nous vous suggérons d’anticiper vos diminutions de ressources car la banque peut, après plusieurs défauts de paiement, prononcer la déchéance du terme de votre prêt immobilier. La procédure de saisie immobilière est ensuite enclenchée.

En cas de baisse modérée de vos revenus, vous avez intérêt à demander une modulation d’échéance à votre banquier. Vos mensualités seront baissées de 10 à 30%, mais avec un allongement de la durée du prêt. Le coût global du crédit en est ainsi augmenté. Nous vous invitons à regarder votre contrat de prêt pour savoir si votre crédit est modulable.

Reporter ses échéances pour éviter la déchéance du terme

En cas de coup dur, le report d’échéances (ou "suspension d'échéances") vous permettra de suspendre temporairement pendant un ou plusieurs mois les mensualités de votre crédit immobilier. Cette opportunité est donnée à un emprunteur pour lui laisser le temps de rééquilibrer son budget.

La suspension d’échéances peut être totale ou partielle :

  • Report d’échéance partiel : le capital n’est plus remboursé pendant plusieurs échéances, mais les intérêts et l’assurance sont réglés.
  • Report d’échéance total : le paiement du capital et des intérêts est interrompu, seule l’assurance n’est pas suspendue.

Les mensualités reportées sont ensuite à payer à la fin du crédit. Seuls les prêts immobiliers à taux fixe, mixte ou révisable sont concernés. Les prêts réglementés (prêts aidés, prêts relais, prêt à taux zéro, prêts in fine) ne permettent pas de report d’échéance.

Le report d’échéances est proposé par la plupart des banques. Il vous aidera à éviter la déchéance du terme de votre prêt immobilier et le lancement d’une procédure de saisie immobilière par votre banquier.

Rachat de crédit : une alternative avant la saisie immobilière ?

Si votre budget est déséquilibré de manière structurel, le rachat de crédit est une solution envisageable. Cette opportunité s’adresse aux particuliers cumulant plusieurs crédits dont les mensualités sont trop lourdes.

L’objectif d’un rachat de crédits dans ce cas sera de diminuer votre taux d'endettement en regroupant et en allongeant la durée des différents crédits bancaires (crédit consommation, crédit renouvelable, découvert bancaire, crédit immobilier, etc.).

Ce regroupement de crédits aura plusieurs avantages :

  • Adapter le crédit à votre situation actuelle
  • Alléger votre mensualité
  • Faciliter votre gestion avec un seul prêt

Cette opération a cependant un coût élevé dans le temps puisqu’en allongeant la durée de remboursement vous augmentez les intérêts payés à la banque. Mais le rachat de crédit peut vous éviter une saisie immobilière si vous n’êtes pas encore inscrit au Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP).

Les rachats de prêt sont souvent proposés par des courtiers en financement. Il est essentiel de bien se renseigner sur l’établissement et de comparer les offres proposées.

L’assurance du prêt immobilier peut vous aider à sauver votre maison

L’assurance de votre prêt immobilier peut vous protéger en cas de chômage, d’invalidité ou de maladie.

Suivant votre contrat d’assurance, vous êtes couvert pour les pénalités, plusieurs mensualités, ou parfois la totalité du prêt. Il est donc nécessaire d’étudier les conditions de son contrat d’assurance afin de vérifier si vos difficultés actuelles sont prises en charge.

Vous devez essayer de faire jouer votre assurance de prêt immobilier avant que la procédure de saisie immobilière ne soit enclenchée. Donc ne perdez pas de temps !

Articles similaires