La modulation d’échéances en cas de baisse de revenu

Suite à une baisse de vos ressources, vous risquez de vous retrouver en défaut de paiement sur votre crédit immobilier et d’être menacé d’une saisie immobilière.

La première chose à faire est d’étudier les différentes options vous permettant de diminuer vos mensualités pour ensuite aller trouver une solution avec votre banquier.

Si vous souhaitez bénéficier d’une souplesse dans vos remboursements, la modulation d’échéances est sans doute la bonne alternative.

Aujourd’hui, la majorité des crédits proposés par les grandes banques (Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Caisse d’Épargne, etc.) sont modulables, c’est-à-dire que vous pouvez faire varier à la hausse ou à la baisse vos mensualités tout en conservant le même taux.

L’intérêt de cette pratique est d’apporter de la flexibilité à l’emprunteur. Il suffit de consulter votre contrat de prêt pour savoir si vous bénéficiez de cette disposition.

Modulation d’échéance à la baisse : en cas de situation financière délicate

En cas de baisse de revenus ou d’augmentation des charges du foyer, la modulation à la baisse permet de diminuer vos mensualités et donc de rééquilibrer temporairement votre budget. En conséquence la durée du prêt est allongée et vous paierez plus d’intérêts.

Il n’y a pas de miracle, le coût global de l’emprunt n’en sera que plus élevé. Mais cela peut être une solution à court terme si vous n’arrivez plus à faire face à vos mensualités.

Modulation d’échéance à la hausse : augmentation des mensualités

Au contraire, si vous êtes dans une situation financière confortable, l’intérêt d’une modulation à la hausse est de diminuer le coût du crédit sur le long terme.

En effet, si vous payez des mensualités plus importantes, vous rembourserez plus de capital chaque mois. La durée du prêt sera ainsi réduite, et vous paierez mois d’intérêts.

L’effet d’une modulation d’échéance à la hausse revient à réaliser un remboursement anticipé partiel. Ce n’est bien sûr envisageable qu’en cas de faible taux d’endettement.

Les conditions d’une modulation à la baisse

La modulation à la baisse est généralement limitée à une réduction de 30% des mensualités. Suivant les contrats de prêt, elle est valable pour un allongement du prêt de 2 à 5 ans au maximum. Il faut donc les utiliser avec parcimonie et uniquement en cas de coup dur.

De plus, les opérations de modulation sont impossibles en début de prêt. Il vous faut généralement attendre au minimum 12 à 24 mois avant de pouvoir en bénéficier.

Nous vous invitons à demander une simulation à votre banquier pour en mesurer l’impact sur vos finances. Pour ne pas trop allonger le prêt, l’opération sera plus avantageuse si vous avez eu recours auparavant à une modulation à la hausse lorsque vous aviez des revenus confortables.

En conclusion, la modulation d’échéance à la baisse peut vous aider temporairement à éviter de tomber en défaut de paiement mais ce n’est pas une solution à long terme qui vous mettrait à l’abri d’une procédure de saisie immobilière.

Articles similaires